Entre 2 maux

Je viens de créer un nouveau blog pour vous aider à comprendre au mieux les maux du corps qui ne sont que des mots pour que notre conscience s’élargisse aux messages corporels : www.entre2maux.fr

Je tiens à vous apporter mon propre témoignage sur mon long parcours de souffrance. Je suis née au Vietnam pendant la guerre contre les américains. Ma mère m’a confiée aux Sœurs de la Providence à quelques jours de ma première date anniversaire. Elle n’avait plus de quoi me nourrir. Je suis restée dans cette orphelinat pendant un an, puis un autre orphelinat est venue me chercher pour faciliter mon adoption. Je souffrais de troubles autistiques. J’ai finalement réussi à en guérir grâce à une des Sœurs qui m’a permise de jouer avec d’autres enfants, autres qu’avec des orphelins. J’ai été adoptée à l’âge de quatre ans. Je suis arrivée dans une famille monoparentale en France.

Mes problèmes de santé se sont déclenchés. Ils ont débuté avec des sinusites à répétition, des maux de ventre chroniques, une fatigue latente, je me sentais souvent apathique alors que j’étais une petite fille pleine de vie, prête à toutes les expériences. Mes nuits étaient de cauchemars de perte de repères, je pleurais souvent sans pouvoir vraiment exprimer mon mal-être. J’étouffais mes cris intérieurs et mon corps souffrait. Ma mère me frappait, me hurlait dessus car elle était fatiguée, dépressive et avait du mal à maîtriser sa propre souffrance.

J’ai développé des maladies psychosomatiques, ma mère me communiquait son stress, sa violence, son impuissance, sa tristesse, je l’absorbais tel un buvard. Mon système immunitaire s’est effondré au point que j’ai subi des injections de gammaglobulines pour le booster. A force d’être malade, ma grand-mère se moquait de moi en disant que j’exagérais, que je jouais la comédie. Quelque part, elle n’avait pas totalement pas tort car c’était quand j’étais malade que ma mère arrêtait sa maltraitance. Par la suite, j’arrivais à provoquer chez moi une allergie générale quand je n’arrivait plus à gérer mes émotions et mon sentiment d’impuissance. Par la suite je me suis fait violer et mon corps réagissait par des cystites à répétition, une vulvodynie, une dyspareunie. Mes rapports intimes sont devenus très douloureux et je n’osais en parler par honte. J’ai souffert de forts acouphènes qui me donnaient l’impression que j’étais devenue sourde. A la suite d’une rupture avec des personnes que j’appréciais beaucoup, j’ai une molaire qui s’est infectée, j’ai eu une gingivite, j’ai perdu soudainement  tout l’os alvéolaire autour de ma dent qui s’est mise à se déchausser.

Heureusement que j’ai compris que tous mes maux de mon corps étaient des messages destinés à mon esprit, pour que je prenne conscience qu’il était grand temps que je prenne soin de moi. Je me suis engagée dans un parcours de prise de conscience et de libération de mes traumas mémorisés dans mon inconscient. J’ai été à la rencontre de mon inconscient pour le nettoyer de tout ce qu’il avait accumulé dans une partie de mon cerveau. Lorsqu’on souffre, on peut croire que c’est une malédiction mais en fait c’est un formidable message de notre corps pour nous indiquer qu’il est temps de s’arrêter et de comprendre le sens de cette information.

Rien est un hasard, tout a un sens pour nous aider à réajuster notre vision, nos croyances, nos mauvaises habitudes.

Avec bienveillance et douceur,

Sabine-Hoa

LE MONSANTO DES SODAS , COCA-COLA

Coca cola , LE MONSANTO DES SODAS À chaque instant, près de 80 millions de personnes dans le monde ouvrent une bouteille de Coca-Cola ; chaque jour, la société vend 2 milliards de boissons. Chacun sait que ce n’est pas bon pour la santé, mais pourtant les ventes de Coca-Cola ne faiblissent pas. Le […]

via LE MONSANTO DES SODAS , COCA-COLA — hurauxtherapiesalternatives.com

L’écologie de vie

« Et si on en parlait » une nouvelle chronique de Sabine-Hoa.

On va développer les bases comment améliorer notre vie :

  • Mieux consommer
  • S’accepter tel que nous sommes, accepter notre corps et à le respecter
  • Prendre le temps d’apprécier la nourriture
  • La richesse de la différence
  • Apprécier le moment présent
  • La fin de la comparaison entre nous
  • Se permettre d’être soi

 

Le cancer est-il une malédiction ?

Nous allons entendre une interview entre deux personnes atteintes de cancer. Sonia vient de découvrir son cancer et elle explique comment elle a apprise sa maladie et ses étapes d’acceptation. Thierry vient de guérir à 2 cancers, il explique comment grâce à sa foi, il a réussi à vaincre sa maladie.

radio

Exercices proposés pour les jambes

Quelques exercices à faire régulièrement avec les jambes.

Article tiré de  : http://www.macirculation.com/QUELQUES-EXERCICES-a-faire-regulierement-avec-les-jambes_a166.html

ASSIS

– Le buste droit, jambes un peu écartées, les mains à plat à l’intérieur de chaque genou, rapprocher l’un vers l’autre les genoux, en opposant une résistance avec les mains. A répéter 20 fois.
– Le buste droit, les mains à plat sur les genoux, faire monter et descendre les genoux par des flexions-extensions des pieds et chevilles, en appuyant légèrement sur les genoux avec les mains. 30 secondes de chaque côté.
– Un pied au sol, lever l’autre jambe à l’horizontal et faire tourner le pied soulevé dans un sens puis dans l’autre. Recommencer avec l’autre jambe.
– Toujours en position assise, souliers enlevés, faire rouler d’avant en arrière une bouteille en plastique ou une balle sous la plante du pied pendant 30 s. Même manœuvre de l’autre côté.

 

DEBOUT

 

– Pieds presque joints, faire des mouvements de flexion/extension talon-pointe, talon-pointe les deux côtés simultanément.
– Marcher dans la maison en se tenant sur la pointe des pieds pendant 30 secondes. Puis marcher en se tenant sur les talons 30 secondes.
– En se tenant à un mur ou un meuble, écarter une jambe de l’axe du corps en la maintenant sur le côté quelques secondes puis la ramener. Effectuer ce mouvement une douzaine de fois pour chaque jambe.

 

COUCHE

– Allongé sur le dos, jambes repliées, serrer les genoux l’un contre l’autre quelques secondes puis relâcher. Répéter une douzaine de fois.

 

AUTO-MASSAGES

Auto-massage des veines

Auto-massage des veines

Drainez vos veines par auto-massage :
1- Allongé sur le dos, mettez vos jambes à la verticale, pieds en l’air.
2- Petits mouvements de rotation des pieds
3- Un pied masse l’autre, depuis les orteils jusqu’au talon, pendant deux minutes. Faire de même en changeant de pied.
4 – Un pied masse la jambe opposée depuis la cheville jusqu’au genou durant deux minutes. Faire de même en changeant de côté.
5- Refaire des petits mouvements de rotation des pieds.

7 avantages à faire de l’exercice régulièrement

Il est essentiel que nous puissions considérer les besoins du corps, son besoin de bouger, de perdre l’énergie accumulée en lui. Plus nous pratiquerons des exercices physiques réguliers mieux notre tête sera libérée. Nous avons besoin de renouveler l’oxygène de notre corps.

Article tiré de : http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=468

Il y a bien des avantages à faire de l’exercice régulièrement.

Dans le meilleur des mondes, chacun d’entre nous devrait faire de l’exercice régulièrement (en plus d’adopter une alimentation saine), pendant 30 minutes au moins par jour. Les avantages à faire de l’exercice régulièrement sont très grands.
1) Aider à augmenter le métabolisme
Votre métabolisme est ce qui vous aide à brûler la graisse lorsque vous êtes au repos. En faisant de l’exercice régulièrement vous allez augmenter votre métabolisme, ce qui vous aidera à accélérer votre perte de poids.

2) Aider à résoudre les problèmes de sommeil (comme l’insomnie)
Des exercices physiques réguliers peuvent aider les personnes qui ont des troubles de sommeil la nuit. Cela s’explique par le fait que des exercices physiques réguliers aident à fatiguer le corps, ce qui vous aidera à dormir beaucoup plus facilement la nuit.

3) Contribuer à améliorer l’humeur
Votre humeur est contrôlée par des hormones appelées endorphines qui sont trouvables dans votre cerveau. Lorsqu’il n’y a plus beaucoup d’endorphines, vous allez éprouver des sentiments de dépression.

La pratique d’exercices physiques sur une base régulière aide à stimuler la production des endorphines, ce qui fait que vous vous sentirez plus heureux et de meilleure humeur après avoir fait de l’exercice.

4) Réduire le stress
Des séances d’entraînement physique régulières aident à supprimer les hormones qui provoquent le stress de votre corps. Cela diminue donc vos niveaux de stress.

5) Obtenir une peau plus saine
Faire de l’exercice régulièrement aide à améliorer votre circulation sanguine en élevant votre fréquence de battement du coeur, et à faire travailler vos poumons davantage.

Cette amélioration dans la circulation aide à améliorer la livraison des nutriments essentiels à votre peau.

Cela contribuera à détoxifier votre organisme.

6) Aider à gérer le poids
Même si vous n’avez pas de poids en surplus à perdre, des exercices physiques réguliers vous aidera à maintenir votre poids actuel (stabiliser) afin que vous ne preniez aucun poids supplémentaire.

7) Aider à lutter contre le vieillissement
Comme mentionné précédemment, faire de l’exercice régulièrement aide à améliorer la circulation, ce qui contribue à réduire la quantité de rides fines.

Des exercices réguliers vous aideront à garder la santé, tout en favorisant une attitude globale positive dans la vie de tous les jours. Les experts de la santé s’accordent à dire que faire de l’exercice régulièrement est très important pour entretenir une bonne santé, alors commencez vous aussi à faire de l’exercice aujourd’hui (si vous n’en faites pas).

Comment faire des exercices une partie régulière de votre vie ?
Il peut être difficile de trouver le temps pour faire de l’exercice. Bien que tout le monde sait combien il est important de faire de l’exercice il n’y a que peu de personnes qui en font régulièrement. Comment pouvez-vous faire des exercices physiques une partie régulière de votre vie ?

La première chose dont vous avez besoin de savoir est que faire de l’exercice seulement lorsque vous avez du temps ne pourra pas fonctionner. Vous avez besoin de planifier bien en avance, et de réserver ou fixer les horaires sur votre emploi du temps à accorder aux séances d’entraînement sur une base régulière. Cela peut être facilement fait en prenant une heure à raison de 3 à 5 fois par semaine pour faire de l’exercice.

Si vous manquez d’auto-contrôle vous devriez paramétrer un peu d’exercices et des séances de fitness avec un coach, pour améliorer votre auto-contrôle.

Vous verrez que les premières fois que vous faites de l’exercice, ce sera une lutte pour s’adapter à ce qui deviendra une seconde nature en un rien de temps. Vous avez juste besoin d’en faire régulièrement. Vous atteindrez finalement un point où votre corps se plaindra lorsque vous avez raté votre séances d’entraînements physiques.

Effets psychologiques de la pratique d’activités physiques

On dit souvent que l’activité physique c’est bon pour le moral ou pour la santé mentale. Mais qu’en est-il vraiment? Le fait de pratiquer régulièrement une activité physique procure-t-il réellement des bienfaits psychologiques? La recension des écrits réalisée par Scully et ses collaborateurs en 1998 permet de mieux comprendre le lien entre l’activité physique et le bien-être psychologique. Voici donc les grandes conclusions qui en sont tirées.

L’effet qu’a la pratique d’activités physiques sur l’anxiété s’avère le plus marquant. La littérature recensée soutient de façon non équivoque les effets positifs de l’exercice sur l’anxiété, et ce, peu importe la nature de l’exercice. Les effets les plus positifs sont notés lorsque les personnes adhèrent à des programmes d’activités physiques pendant plusieurs mois. Des effets positifs sur la dépression ont aussi été observés, mais de façon moins évidente. Par contre, ces effets positifs semblent se confirmer davantage chez les gens souffrant de dépression. En réalité, il a été démontré que l’exercice devient un traitement efficace chez les personnes qui souffrent de maladies émotionnelles légères ou plus graves. D’autres études, bien que les preuves sur lesquelles elles s’appuient soient limitées, laissent entendre que les activités d’endurance, comme la marche, le jogging et le cyclisme, sont plus efficaces. Comme pour l’anxiété, les effets les plus positifs sont observés chez les personnes qui prat iquent régulièrement des activités physiques.

Il semble que lorsqu’on a recours à l’activité physique dans le traitement de pathologies comme la dépression ou l’anxiété, il est important de considérer le plaisir et la satisfaction ressentis lors de l’activité physique. En effet, il semble que plus le plaisir associé à l’activité physique est grand, meilleurs seront les bénéfices sur le bien-être psychologique (Wankel, 1993).

En ce qui a trait à notre capacité à répondre au stress, les personnes en bonne forme physique démontreraient une faible réaction au stress psychosocial. Par contre, le rôle que l’exercice peut jouer est davantage préventif que curatif et notre compréhension du phénomène de réponse au stress demeure incomplète. Par ailleurs, le lien entre l’humeur et la pratique d’activités physiques demeure subjectif. En effet, il a été démontré que les personnes physiquement actives ont tendance à signaler une amélioration sur le plan de l’humeur, même lorsque le test psychométrique de l’humeur n’a pas permis de déceler une telle amélioration.

Enfin, il semble que l’exercice pourrait diminuer les douleurs associées ausyndrome prémenstruel. D’après les quelques études réalisées jusqu’à présent, les femmes sédentaires ou peu actives physiquement n’ont connu aucune amélioration de leurs symptômes, tandis que les femmes actives physiquement ont signalé moins de symptômes. Fait intéressant, celles qui s’entraînent de façon très intensive (à des niveaux de compétition) n’ont pas démontré une diminution de leurs symptômes, ce qui dénote qu’un entraînement vigoureux peut avoir un effet néfaste sur le fonctionnement de l’organisme à cet égard.

Ainsi, bien que les preuves ne soient pas toujours catégoriques, les études récentes nous permettent d’énoncer que l’activité physique, pratiquée de façon régulière et continue, c’est bon pour le moral!

L’article que vous venez de lire s’appuie sur la recension des écrits suivante :

Scully, D., Kremer, J., Meade, M., Graham, R. et Dudgeon, K. (1998). Physical exercise and psychological well-being: a critical review. Journal of Sports Medicine, 32(2): 111-120.

Article cité :

Wankel, L. (1993). The importance of enjoyment to adherence and psychological benefits from physical activity. International Journal of Sport Psychology, 24(2): 151-169.

Article tiré de : http://www.kino-quebec.qc.ca/effets.asp