Etape à Singapour

Après Athènes, nous avons fait une petite escale à Singapour d’une journée et demi. Nous sommes arrivées à 4h30 du matin. Nous avons pris deux bus pour arriver à notre réservation chez l’habitant. Nous étions si fatiguées de notre vol que nous nous sommes endormies dans un parc en attendant notre chambre. Dès notre arrivée, les gens ont été très serviables et nous ont indiqué notre chemin avec beaucoup de gentillesse.

Un peu de culture : ces renseignements sont tirés du site : http://www.axl.cefan.ulaval.ca/asie/singa.htm

Singapour est un petit État du Sud-Est asiatique de 693 km² situé à l’extrémité sud de la péninsule de Malacca en Malaisie. Cette île minuscule de 40 km sur 60 km est l’un des plus petits pays au monde, soit près de 45 fois plus petit que la Belgique déjà petite en superficie (32 545 km²). À titre de comparaison, l’île de Montréal (au Québec, Canada) s’étend sur 500 km², ce qui est légèrement moins grand. Singapour est donc une cité-État

Singapour est un ancien archipel britannique (1819), qui fit partie de l’un des 14 États de la fédération de Malaisie en 1963, mais la cité-État dut quitter la fédération en 1965 pour devenir une république indépendante.

Ce petit pays dont la population est très concentrée compte 5,7 millions d’habitants en 2018 (contre 5,6 millions en 2017). Chacune des régions comptent pour 9,6% à 16,5 % de la population. Ce qui surprend, c’est la proportion des non-résidents, soit 29,3 %, par rapport aux résidents (70,7 %). 

En termes simples, les résidents sont des personnes nées dans l’archipel ou qui y séjournent à long terme; ils cherchent à construire leur vie à Singapour. Les non-résident sont des ressortissants étrangers qui sont à Singapour pour un temps limité pour y vivre, y travailler ou y étudier. 

Officiellement, la composition ethnique de Singapour est de 76,8 % de Chinois, 13,9 % de Malais et 7,9 % d’Indiens; il reste 1,4% de ce qu’on pourrait appeler les «autres», une catégorie forcément diversifiée.

De tous les groupes ethniques, les Chinois constituent l’ethnie la plus importante, même si l’on distingue divers groupes de Chinois : les Min nan ou Taiwanais, les Mandarins, les Hakka, les Cantonais, les Pu-Xian, les Min bei, les Baba, les Hui, etc. Les deux autres groupes ethniques importants sont les Malais et les Indiens (Tamouls, Malayali, Panjabis, Cinghalais, Kanarais, Sinds, etc.).

On compte aussi beaucoup d’Occidentaux (Australiens, Britanniques, Américains, Néo-Zélandais, Allemands, etc.). Il y a aussi de nombreux autres étrangers tels que les Japonais, les Philippins, les Thaïs, les Siamois et un grand nombre d’autres petites communautés.

Suite de notre journée…

Nous avons rencontré des personnes charmantes toujours prêtes à nous aider, nous sommes devenues des pros du métro, à force de demander et d’expérimenter. Une seule fois, nous nous sommes trompées et avons dû payer deux fois le trajet… Ce transport est nécessaire car c’est une vraie marée humaine qui se déverse vers 18h. C’est vraiment incroyable ! Malgré le nombre de personnes circulant dans tous les sens, il n’y a pas un seul papier au sol. Tout est incroyablement propre, très peu fume…Dans le métro, les gens se lèvent pour nous laisser nous asseoir, ils sont polis entre eux. On a l’impression de rêver…

Nous avons visité deux quartiers typiques, l’un indien et l’autre chinois, tout semble être ordonné et calme. Pas de klaxons intempestifs, pas de crachats. `

Nous avons préféré le quartier chinois, plus animé et plus typique avec ses rues dédiées aux marchandises de toutes sortes. Il y a beaucoup de petits restaurants tout le long des rues, de nombreux commerces d’habits, de babioles… La décoration est omniprésente avec le rouge et l’or qui prédomine. Des figurines de cochons sont omniprésentes dans tout le quartier. La foule y est bien présente mais il n’y a pas de bousculade, c’est à peine croyable.

Dans le quartier indien, il y a plus de magasins de bijouterie de style indien, des magasins de saris, des temples…C’est moins dense en activité et en tourisme. La propreté laisse à désirer mais néanmoins c’est quand même propre à comparer avec certaines villes en France ou ailleurs. Une petite anecdote : nous voyageons avec des sacs à dos, qui finalement au vue de nos âges avancés s’avèrent trop lourds pour nos frêles épaules, nous avons trouvé dans le dédale des rues, juste ce qu’il nous fallait, des chariots pour nos sacs ! Les 2 mémères voyageuses peuvent enfin bouger et se sentir plus légères !

img_20190128_195524_1

Nos observations :

  • Les jeunes sont en uniformes et sont tous accrochés à leur cellulaire. On a observé aussi que les adultes et même les personnes âgées sont toutes des addicts de leur portable.
  • Nous avons vu que des quartiers remplis de tours d’au moins 20 étages, il y a très peu de maisons. Dans chaque quartier, il y a tout sur place : magasin, complexe sportif, écoles, pharmacie. Personne n’a besoin de sortir de son quartier. Est-ce que ce type de système ne favorise t-il pas le cloîtrement des personnes ?
  • Aucun animal, juste un seul chien tenu en laisse, sinon aucun chat ni chien…Où sont-ils passés ?
  • Aucune mendicité, aucune personne présentant des signes de précarité. Où sont-elles ? Tous sont simplement habillés et propres. On a l’impression d’être « dans le meilleur des mondes ». Pas de bruits, de cris, pas trop de voitures…
  • A lire, une réussite mais à quel prix : https://www.contrepoints.org/2012/06/15/87032-un-singuliere-dictature

A la tombée de la nuit, nous avons visité Marina Bay, c’est vraiment un complexe architectural incroyable et de toute beauté, surtout avec les lumières de la nuit. Nous en avons eu plein les yeux. Il y a des restaurants haut de gamme, des magasins de luxe, un hôtel en forme de bateau… Nous y sommes restées jusqu’à 23h, je ne pouvais plus marcher car nous étions debout depuis 4h30 du matin…

Le soir, nous nous sommes perdues parmi les innombrables tourst impossible de retrouver notre chemin du retour ! Heureusement des passants nous ont aidé. Finalement vers minuit nous y somme arrivées, à bout de force… On a dormi comme des bébés, 12h d’une traite !

Après avoir dit adieu à Singapour, nous sommes arrivées à Cébu le 29 janvier à minuit trente. Le changement est radical : des klaxons tonitruants, une pollution affreuse, des mendiants, des enfants qui réclament à manger… Bienvenue à Cébu aux Philippines, nous allons découvrir un autre monde. Merci de nous y accompagner

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s