La force du pardon

Bonjour à tous les rebelles intelligents ! Voici la suite de l’émission sur le pardon. Je partage mon témoignage personnel sur mes épreuves, j’exprime comment j’ai pu pardonner à toutes ces personnes qui m’ont blessée, humiliée.

Quelques réflexions partagées …

Souvent on pense qu’on ne peut pas tout pardonner, que pardonner c’est impossible dans certains cas. Peut on pardonner même si on nous a fait subir des actes de violences extrêmes ?

J’ai vécu l’abus sous toutes ses formes (des coups, des humiliations, des abus sexuels, de l’escroquerie,…), j’ai ruminé longtemps toutes ces injustices, mon corps en est tombé malade, je m’en voulais de ne pas avoir su me protéger, d’avoir donné du pouvoir à ces personnes, de mettre laissée séduire par leurs mensonges, par leurs manipulations.

Je me disais qu’elles étaient des monstres, des horreurs…et en même temps je me traitais de la même de la même manière. Au plus je me comparais à elles, au plus je m’attribuais les mêmes noms « d’oiseaux ». C’est incroyable, n’est-ce pas ?

Je me disais que si je subissais toutes ces violences et ces abus, c’est que je devais les mériter, que je ne valais pas mieux que toutes ces personnes, que j’avais fait peut-être de mauvaises actions dans une autre vie. Je pensais également que j’avais une dette à payer, la dette d’être sur cette terre alors que personne ne m’avait désirée profondément… Bref que de croyances défavorables pour m’enfoncer encore plus !

J’ai pris conscience par la suite que toutes ces croyances défavorables venaient de mes blessures intérieures. J’ai compris que si je ne faisais rien, le suicide était au bout de mon chemin.

Une personne m’a dit un jour « pardonne-toi ! », j’ai été surprise,  je n’ai pas compris, j’étais en colère contre moi et le monde entier. Quelle était sa signification ? Pardonner, c’était se faire croire que rien ne s’est passé ? c’était oublier tout simplement ? Non impossible ! Et c’est vrai c’est impossible !

J’ai prié dans mon cœur pour comprendre la réelle signification du Pardon : voici ce que j’ai reçu : c’est un processus de prise de conscience, d’acceptation, de libération et de nettoyage de notre cœur.

  • J’ai accepté de me confronter toutes mes émotions sans les juger et de m’en libérer.
  • Je me suis permise d’exprimer toute ma colère, ma tristesse, mon sentiment d’impuissance en écrivant ma haine sur un papier et le découper en mille morceaux.
  • J’ai accepté ce qui m’était arrivé sans juger, en laissant partir toutes mes émotions et mes croyances relatives aux abus et je m’en suis libérée.
  • J’ai abandonné l’idée de donner une signification à tous les événements douloureux.
  • J’ai renoncé à croire que je méritais d’être maltraitée car j’étais une personne maudite, une personne sur laquelle on dit »des maux dits » et je me suis libérée de toutes ces culpabilités toxiques.
  • J’ai accepté de ne plus me conformer à ce qu’on disait de moi et je m’en suis libérée.
  • J’ai accepté de ne plus jouer un rôle et de laisser partir l’image que j’avais de moi…
  • J’ai accepté de me laisser nettoyer, de purifier toute mes pensées et mes émotions blessées par la puissance de l’Amour inconditionnel.

Avec ce processus de lâcher-prise, d’acceptation et de nettoyage intérieur, j’ai réussi à me pardonner et à pardonner à ceux qui m’ont infligé tant de dures épreuves. Après ce cheminement personnel, je n’avais plus envie de ruminer, de garder du ressentiment en moi et de vouloir me venger, et c’est seulement à partir de là que le pardon a été facile, logique et  salvateur pour moi.

Le pardon coupe les liens aliénants entre  la personne et nous-mêmes (lien affectif, lien spirituel, lien psychologique). Nous nous en libérons définitivement.

Nous retrouvons le pouvoir sur notre Vie et ce n’est plus l’Autre qui par son acte condamnable garde un pouvoir sur nous. Nous renversons la vapeur ! Nous voyons l’Autre avec un autre regard, plus celui qui a eu tout pouvoir sur nous mais comme une personne qui a un corps de souffrance et qui est aveugle sur elle-même, cette personne  est sous le pouvoir de ses impulsions archaïques et ne cherche qu’à transmettre son malaise, ses colères, ses souffrances sur n’importe qui.

La force du pardon réside dans le fait d’accepter ce processus avec humilité et constance sans jamais se décourager, en gardant son objectif devant nos yeux constamment : devenir le capitaine de son âme et donc devenir maître de son destin, c’est passer par le processus de mort (mort à nos anciens schémas de vie, mort à nos anciennes croyances, mort au poison donné par les Autres…),  pour renaître encore plus dans l’Amour.

Nous sommes accompagnés dans ce processus de renouvellement par la force surnaturelle de l’Amour Inconditionnel (chacun mettra le nom symbolique qui lui conviendra : l’Univers, le grand Esprit, le Grand Tout, le Créateur de toutes choses, Dieu et ses anges …).

Avec bienveillance et douceur

Sabine-Hoa

2 commentaires

  1. bonjour Sabine,
    je n’ai pas vécu ce que tu nous partages mais je suis bien d’accord avec ce que tu dis. Donner est déjà très beau et il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. Mais alors combien est-ce une joie bien plus profonde de par-donner. Le pardon est au dessus du don.
    Je te souhaite beaucoup de joie et de paix pour cette année nouvelle.
    Bernard

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s