Les blessures de l’abandon (suite)

J’ai été abandonnée à l’âge de 4 ans, je raconte comme j’ai gardé longtemps le syndrome de l’imposteur, comment je me suis sur-adaptée aux autres pour plaire par peur du rejet. Sortir de ce sentiment abandonnique, c’est accepter d’aller au cœur de sa souffrance et faire la paix avec elle, accepter de renoncer au mensonge de nos croyances…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s