HO’OPONOPONO : kezako ?

J’utilise Ho’oponopono dans ma pratique pour accompagner mes patients vers l’apaisement de leurs émotions. Le processus de pardon est facilité par cette approche. La gratitude propose une nouvelle vision de vie et amène à une connexion à « un grand tout », au souffle de l’univers, à Dieu selon leurs différentes croyances.

J’ajoute « j’annule » à la formule de Ho’oponono : « j’annule le pouvoir des paroles destructrices des autres ou de mes propres paroles sur moi ». J’ai la victoire sur ces paroles et je ne les laisse pas me détruire ! Annuler, c’est ce dire que j’ai la puissance pour neutraliser leurs effets sur moi ».

Ho’oponopono est avant tout rituel de pardon et de réconciliation ancestral qui se pratique toujours à Hawaï.

Ho’oponopono est issu d’une très ancienne tradition Hawaïenne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Cet « art » de vivre, cette philosophie se pratiquait pour aider à rétablir la paix en soi mais également pour rétablir la paix au sein d’une communauté, d’une famille quand survenaient des problèmes relationnels ou des enjeux importants. Il permettait d’apporter l’apaisement et la réconciliation et en rétablissant l’équilibre par la médiation et le pardon mutuel.

La pratique de Ho’oponopono consistait à se réunir sous la conduite d’un guide, d’un prêtre ou simplement d’une personne désignée par le groupe et le problème était exposé. Au cours de cette  réunion, les discussions étaient entrecoupées par des temps de silence et des moments de prière. Au bout de quelques heures, voire de plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa propre responsabilité dans la situation présente, venait le temps du pardon et du repentir et c’est ainsi que chacun se libérait et retrouvait la paix.

Ho’oponopono est une formule que l’on dit à l’intérieur de soi dès qu’un conflit, une situation inconfortable, une émotion forte et négative surgit devant vous « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ».

« J’annule » : on reprend le pouvoir sur des paroles médisantes, humiliantes, dictatrices… On ne se laisse pas empoisonner par le poison émotionnel de l’Autre ou de soi.

« Désolé » : on reconnaît le conflit et on désire réparer ou se détourner de notre comportement involontaire.

« Pardon » : se pardonner à soi-même et à l’univers d’avoir créé créé une situation ou d’avoir laissé les autres me blesser.

 « Merci » : gratitude, reconnaissance à notre âme, à Dieu, à l’Univers d’avoir réveillé cette mémoire intérieure afin de la nettoyer.

  « Je t’aime » : processus de nettoyage de la mémoire limitante, on envoie une énergie d’Amour à soi et à l’univers. On peut dire aussi « je m’aime ».

 Cette formule devient un automatisme lorsqu’elle est prononcée souvent. Au départ il est nécessaire de conscientiser ses paroles et de leur donner du sens. Par la suite, une fois cette étape accomplie, cela va devenir un réflexe et en prononçant cette formule, on s’envoie de la lumière. On retrouve alors la paix dans son cœur.

    

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s