Suicides au pont de la Caille, Haute-Savoie

pont de la caille

Près de 100 personnes se suicident chaque année en Haute-Savoie

“En finir avec sa souffrance”. 64 hommes et 32 femmes ont mis fin à leur vie en 2007 en Haute-Savoie. «80 faits d’autolyses ont été relevés en 2008-2009 contre 50 à 60 de 2000 à 2006», rapporte le colonel Olivier Kim, commandant du Groupement de gendarmerie de Haute-Savoie. Et pour le seul premier semestre 2010, 45 autolyses. Dans 85% des cas, il s’agit d’hommes et 15% de femmes. L’enquête réalisée par le groupement de gendarmerie révèle enfin que les personnes apparaissant comme les plus vulnérables sont celles âgées entre 41 et 50 ans et les plus de 60 ans. Il faut encore ajouter à ces chiffres toutes les tentatives de suicide qui sont au moins aussi importantes que les autolyses abouties.

Extrait d’article tiré de : http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2010/07/28/pres-de-100-personnes-se-suicident-chaque-annee-en-haute-savoie

Trop de personnes se sentent désespérées, sans avenir. Je me souviens d’une voisine qui a failli sauter du pont mais c’est un automobiliste s’est arrêté et l’a découragée. La solitude crée un vide incommensurable, le sentiment que personne ne peut comprendre leur souffrance, le sentiment d’être dans une impasse.

Je souhaiterais qu’un projet de prévention au suicide au Pont de la Caille et au Pont de l’Abîme soit mis en place. Par exemple, un collectif de bénévoles et de professionnels qui se relaierait pour secourir toutes personnes candidates au suicide.

2 réflexions sur “Suicides au pont de la Caille, Haute-Savoie

  1. Sauver d’un suicide ne l’empêchera pas de retenter et de risquer de survivre mutilé.
    Si dans notre société, on n’est pas capable de faire une place à chacun, un emploi, un toit etc. à chacun, que l’on continue de traiter les gens comme on les traite, on ne sauve pas ces gens.
    Car ils continuent de souffrir.
    Comme les prisonniers au sortir de prison
    Et bla bla bla ne suffisent pas.

    Alors quand on ne sait pas ce que souffrance veut dire, si on ne peut la stopper dans le temps, il faut laisser la personne trouver enfin sa paix, ne plus souffrir. Vu qu’à la différence de la Suisse, on refuse de voir la réalité en face…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s